Zones de rencontre en suisse et en belgique (les)

Réglementation et exemples de réalisations

Zones de rencontre en suisse et en belgique (les)

Double-cliquez sur l'image ci-dessus pour la voir en entier

Zoom arrière
Zoom avant
Date de publication: 1 oct. 2009
Type :
0,00 €
0,00 €

Description rapide

Le Code de la route français dispose depuis 2008 d'une nouvelle zone de circulation particulière : la zone de rencontre, ouverte à tous les modes de transport, permet aux piétons de se déplacer sur l'ensemble de la voirie tout en bénéficiant de la priorité sur tous les véhicules.
Les réflexions préalables à la définition de ce chainon manquant entre la zone 30 et l'aire piétonne se sont largement appuyées sur les expériences étrangères, en particulier de la Suisse et de la Belgique, qui ont respectivement adopté la zone de rencontre en 2002 et 2004.
Les similitudes de la définition réglementaire de la zone de rencontre dans nos trois pays - priorité donnée aux piétons, limitation des véhicules à 20 km/h, stationnement autorisé uniquement sur les emplacements prévus à cet effet – permettent dores et déjà de bénéficier du recul de la Suisse et de la Belgique en matière d'instauration et d'aménagement de zones de rencontres.
Ce rapport d'étude synthétise la réglementation. Il présente quelques exemples de réalisations dans ces deux pays. Il montre ainsi qu'au-delà des analogies réglementaires, la zone de rencontre s'inscrit dans une réflexion plus vaste et plus ancienne sur le partage de l'espace public et les espaces à priorité piétonne. Les exemples illustrent comment peut s'organiser la mixité entre tous les usagers - piétons, cyclistes, usagers motorisés, transports en commun etc. - sur une partie de la voirie urbaine, et rendent compte de certaines possibilités d'aménagement qu'offre la zone de rencontre nouvellement introduite en France.