Un territoire durable et un habitat de qualité à consommation zéro dans les zones à risque sismique

territoire durable et habitat de qualité à consommation zéro

Double-cliquez sur l'image ci-dessus pour la voir en entier

Zoom arrière
Zoom avant
Date de publication: 31 déc. 2014
Type :
15,00 €

Description rapide

Le thème de la régénération urbaine et territoriale s’est imposé désormais comme un défi incontournable pour les architectes et les autres acteurs qui travaillent sur le territoire.
Après de telles catastrophes - comme le cas d’étude pris en considération : le tremblement de terre de L’Aquila de 2009 - il est nécessaire de comprendre comment affronter la reconstruction et comment gérer la régénération sociale et économique de la ville et du territoire.
La réflexion ici présentée et réalisée à l’intérieur du Programme multidisciplinaire de recherche Architecture de la Grande Echelle (AGE) mis en place par le BRAUP et le PUCA, et coordonnée par Nicoletta Trasi de la Faculté d’Architecture de Rome Sapienza, s’est fixée cet objectif en visant à une « durabilité d’ensemble » de l’intervention.
La recherche se base sur l’idée que la reconstruction puisse s’affirmer comme une occasion de véritable durabilité, bien évidemment à la fois sociale, économique, sismique et bioclimatique.
La durabilité de villes similaires à L’Aquila et de beaucoup d’autres à travers le monde, frappées par des catastrophes de tout genre et de toute entité, impose une réflexion profonde sur la « façon » d’affronter ces défis que nous lance toujours plus fréquemment la nature.
Il est nécessaire de ramener l’exceptionnalité de la réduction du risque dans un cadre ordinaire de processus de planification urbanistique ou, mieux encore, de répondre aux besoins extraordinaires (prévention et réduction du risque) par le biais de politiques ordinaires de développement.
Sous la direction de Nicoletta Trasi