Stationnement (le) public en france en 2005

Résultats de l'enquête stationnement Certu 2005 principalement dans les villes centres

Stationnement (le) public en france en 2005

Double-cliquez sur l'image ci-dessus pour la voir en entier

Zoom arrière
Zoom avant
Date de publication: 16 déc. 2008
Type :
0,00 €
0,00 €

Description rapide

En 2005, le Certu a mené une vaste enquête sur le stationnement public en France auprès des villes de plus de 20 000 habitants et ce, dans la lignée des précédentes enquêtes de 1985, 1995 et 2000.

Dans ce domaine où peu de données chiffrées existent, hormis au plan local, les résultats obtenus permettent de dresser une photographie du stationnement en France en 2005, de fournir des éléments de comparabilité aux collectivités qui le souhaitent et enfin d'alimenter des études spécifiques.

Dans les villes centres d'agglomération, qui sont le cœur de cette étude, il ressort que la réglementation du stationnement sur voirie est quasi généralisée. Elle atteint même une certaine maturité : les villes jouent non seulement sur les leviers tarifaires et durées maximales de stationnement mais développent aussi des formules à l'intention d'usagers spécifiques : résidents, professionnels mobiles,etc.

Pour autant, le fonctionnement du stationnement sur voirie peine à atteindre les résultats attendus : dans plus de la moitié des villes, moins de deux heures sont payées par place et par jour, loin des cinq ou six heures que l'on pourrait escompter. Incivisme des usagers (seul un usager sur trois paye sur stationnement) et surveillance perfectible sont les deux principaux facteurs explicatifs.

L'offre en parcs quant à elle ne faiblit pas vraiment malgré la constitution d'une offre relativement abondante dans le passé. Cependant le patrimoine des parcs change de physionomie : les parcs en enclos connaissent un fort développement et pas seulement dans les villes moyennes. Dans les parcs en ouvrages, le service rendu à l'usager s'élève : jalonnement dynamique très répandu, offre de stationnement spécifique pour les deux roues, petits véhicules, etc. En termes tarifaires, le constat est le même que pour la voirie : le prix s'élève avec la taille de l'agglomération. La fréquentation des parcs par les visiteurs est extrêmement variable d'un parc à l'autre; les abonnés, qui bénéficient désormais d'une large palette de formules, viennent compléter cette clientèle. Selon leur nature et leur usage, les abonnements apparaissent plus ou moins favorables à une meilleure maîtrise de l'usage de la voiture en ville.

Tels sont les principaux enseignements de cette étude qui peuvent utilement alimenter les débats autour de la réforme de la décentralisation - dépénalisation du stationnement sur voirie, étudiée dans le cadre du Grenelle de l'Environnement.