Qualités urbaines, quels labels ? (Les Entretiens du Certu)

Qualités urbaines, quels labels ? (Les Entretiens du Certu)

Double-cliquez sur l'image ci-dessus pour la voir en entier

Zoom arrière
Zoom avant
Date de publication: 13 sept. 2013
Type :
0,00 €
0,00 €

Description rapide

Les questions d'énergie, de climat, de gestion des ressources naturelles et de biodiversité sont en tête des priorités des agendas politiques des institutions internationales, de l’État et des collectivités, tous niveaux confondus. S'ensuivent quantités d'initiatives publiques et privées pour promouvoir la qualité urbaine durable. Parmi elles, les processus de labellisation se multiplient qui concernent ou bien l'ensemble des politiques urbaines d'une ville ou d'une agglomération, ou bien des projets locaux d'aménagement ou de construction. Obtenir un label suppose de répondre à un cahier des charges et de se conformer aux critères d'un référentiel d'une part, et de constituer un dossier de candidature et de se conformer à une procédure d'autre part. Les critères peuvent porter sur les modalités d'organisation des projets (indicateurs de management), sur le contenu de plans d'actions (indicateurs de suivi), sur des données (indicateurs de résultats). De nombreuses questions surgissent alors : quels labels choisir ? Quel effort pour les obtenir ? Quel retour sur effort ? La labellisation ne serait-elle pas la première étape vers la normalisation ? Nos concitoyens, organisés en association ou non, sont-ils véritablement en demande de labels ? In fine, quelles garanties offrent les labels ? L'objet de cet « Essentiel » est d'apporter des éléments de réponse à ces questions comme suite aux travaux de l'atelier « Qualité urbaine : quels labels ?» des deuxièmes entretiens du Certu du 31 janvier 2012.