Mobilité et biodisponibilité des contaminants présents dans les sols aux abords des infrastructures et impact sur la santé

Utilisation de CALTOX pour la dispersion multimédia – Rapport intermédiaire.

Mobilité et biodisponibilité des contaminants présents dans les sols aux abords des infrastructures et impact sur la santé

Double-cliquez sur l'image ci-dessus pour la voir en entier

Zoom arrière
Zoom avant
Date de publication: 9 janv. 2008
Type :
0,00 €
0,00 €

Description rapide

Cette étude traite de l'ensemble de la chaîne de modélisation du risque par ingestion lié à un projet routier, du dépôt particulaire jusqu'à la dispersion dans les compartiments eau-sol-végétaux.

Une première partie de ce travail est consacrée :

  • à l'étude bibliographique des paramètres qui interviennent dans le transfert des polluants dans les différents compartiments air-sol-végétaux.

  • et au fonctionnement du logiciel CALTOX qui permet de modéliser ces transferts. L'influence de différents paramètres de transfert (Kps, Kd, ...) et d'exposition (quantité de fruits et légumes ingérée, durée d'exposition...) a été testée et discutée et il ressort de ce travail que CALTOX simplifie fortement le système. Seul un petit nombre de paramètres a une influence déterminante sur les résultats en sortie du modèle.

Une deuxième partie du travail a été consacrée à la mise en place d'une campagne de mesure afin de valider les résultats issus de la modélisation.

Cette campagne de mesure a été réalisée au voisinage de l'A7. Elle a pour objectif d'une part d'évaluer les transferts de polluants dans les différents compartiments et pourra être utilisée d'autre part pour valider la modélisation de ces transferts.

Cette campagne de mesure qui s'est déroulée en parallèle à la prise en main de CALTOX et aux premiers tests effectués sur le logiciel, est décrite en deuxième partie du document.

Les résultats issus de la campagne de mesure sont assez contrastés. Le comportement des métaux dans les sols est fonction des éléments. Alors que pour l'arsenic et le mercure, aucune tendance significative n'est observable, pour le plomb, le zinc et le cadmium, une diminution des concentrations est notée en fonction de la distance à la chaussée.

Les retombées de poussières insolubles sont bien corrélées avec la distance à la voie, mais la tendance n'est pas retrouvée au niveau des concentrations en métaux dans la fraction particulaire.

Pour les végétaux, dans la zone de maraîchage, aucun enrichissement significatif en métaux n'est relevé sur les points de prélèvement les plus proches des voies.

Au vu des résultats, cette campagne de mesure semble difficilement utilisable en l'état pour évaluer les résultats en sortie du modèle.