La fabrique des lumières urbaines

éclairage,lumière,urbain

La fabrique des lumières urbaines

Double-cliquez sur l'image ci-dessus pour la voir en entier

Zoom arrière
Zoom avant
Date de publication: 15 juil. 2008
Type :
23,50 €
23,50 €

Description rapide

L'offre de matériels d'éclairage public, les pratiques et les discours des acteurs du secteur se sont grandement renouvelés depuis une vingtaine d'années, en particulier en France, pays qui a vu naître l'urbanisme lumière et les concepmeurs lumière. L'éclairage public est devenu ce qu'il est convenu d'appeler les lumières urbaines et de nouveaux rôles : embellissement et agrément des espaces urbains notamment, sont venus s'ajouter à ceux plus traditionnels d'amélio­ration de la visibilité et de la sécurité. Toutefois les considérables progrès tech­niques de l'éclairage urbain ne sont pas nécessairement garants de l'amélio­ration des conditions de vie en ville la nuit. Et nul ne peut être entièrement assuré que les qualités de l'éclairage public produisent bien les effets qui en sont attendus.

Fort de ce constat, l'ouvrage s'intéresse donc à l'articulation entre lumières urbaines produites et lumières urbaines perçues. Il saisit tout d'abord les mé­canismes qui ont porté l'évolution de 1'utilisation de l'éclairage au long des siècles et qui président encore à son élaboration. Il secentre ensuite sur la récep­tion des actions d'éclairage par le public et restitue une vue d'ensemble des recherches scientifiques qui se sont appliquées à mesurer les effets de l'éclairage sur le public: comment celui-ci perçoit, se représente et vit la ville nocturne; il examine surtout les modalités de la production des connaissances et les prin­cipaux paradigmes qui les sous-tendent. Il témoigne ainsi des multiples sens donnés aux lumières urbaines par les praticiens, par les chercheurs et, à travers leurs enquêtes, par les citadins et éclaire les soubassements qui fondent les ma­nières collectives de considérer l'éclairage.

Cette plongée dans l'étonnante multitude des recherches montre également l'ampleur des avancées scientifiques. Elle permet de saisir la rupture majeure apportée par l'idée de construction perceptive de l'environnement visuel de chacun, par opposition à celle de réception passive des stimuli lumineux, qui avait longtemps guidé les protocoles expérimentaux. Elle indique aussi le chemin qui reste à parcourir pour apprendre à penser la richesse des élément visuels qui font signe pour chacun, pour appréhender la polysémie des am­biances nocturnes urbaines perçues au gré des vécus quotidiens.