Habitat pluriel

Densité, urbanité, intimité

Habitat pluriel

Double-cliquez sur l'image ci-dessus pour la voir en entier

Zoom arrière
Zoom avant
Date de publication: 30 juin 2010
Type :
15,00 €
15,00 €

Description rapide

La plupart des Français habitent des maisons individuelles. Les effets sur le territoire et la collectivité, de ce qui est présenté comme un choix, sont connus. Le premier d’entre eux, l’étalement urbain et son cortège de conséquences pour la vie de chacun, semble inexorable.De fait, la mobilité contrainte, la difficulté d’accès aux services, l’absence ou la limitation des mixités remettent en cause la pérennité du modèle de la maison insulaire, jugée incompatible avec le développement durable. Y a-t-il pour autant des alternatives ?Comment concilier une aspiration légitime à l’intimité avec un objectif raisonnable de densité et de consommation maîtrisée du sol? L’habitat pluriel, conjugaison des formes les plus agglomérées et les plus denses de l’habitat individuel pourrait apporter quelques solutions. Mais a-t-il valeur de modèle ? Existe-t-il comme genre, type ou catégorie ?

Quelles en sont les figures les plus appréciées ?
Est-t-il aussi performant et vertueux qu’on veut bien le décrire ?
Permet-il aux uns et aux autres de vivre et d’habiter ensemble et quels sont les plaisirs et les arts de vivre qui lui sont spécifiquement associés ?
Comment se fabrique-t-il à l’étranger et notamment aux Pays-bas qui font figure de modèle en Europe ?

Ce sont là quelques unes des nombreuses questions posées aux neuf équipes de recherche qui ont travaillé sur ce sujet et en rendent compte dans cet ouvrage. L’ensemble de ces contributions apporte un éclairage singulier sur les aspirations contradictoires de la demande sociale, mais aussi sur les effets de mode, les tendances et la permanence des types. Avec leur diversité d’approches, elles montrent toute la complexité des enjeux liés à l’habitat en général.