Étude méthodologique sur la connaissance des déplacements des périurbains - tome 2

Méthodologie d'enquête sur les déplacements des périurbains

Étude méthodologique sur la connaissance des déplacements des périurbains - tome 2

Double-cliquez sur l'image ci-dessus pour la voir en entier

Zoom arrière
Zoom avant
Date de publication: 1 juin 2004
Type :
0,00 €
0,00 €

Description rapide

L’objet de ce second dossier de l’étude est de mener une réflexion sur un recueil de données portant sur les déplacements des ménages périurbains. La réflexion concerne à la fois la méthodologie la plus adéquate pour ce recueil et les informations que le recueil devrait apporter.
Un panorama des enquêtes déplacements existant en France et à l’étranger permet de conclure à la nécessité d'une part de maintenir un recueil cohérent avec l’outil de référence en France, à savoir l’enquête ménages déplacements standard CERTU, d’autre part de définir une méthodologie suffisamment légère pour s’adapter aux grands territoires périurbains. Les expériences menées sur les villes moyennes et en Belgique nous paraissent les plus intéressantes au vu de la problématique posée.
Un recueil de données sur les déplacements des périurbains pourrait recourir à une méthodologie mixte, à savoir une combinaison d’entretiens téléphoniques et de questionnaires postaux auto-administrés. Toutefois, pour affiner cette méthodologie, il semble nécessaire de mener une enquête pilote qui pourrait renseigner sur les taux de réponse, la qualité des réponses, les difficultés de mise en œuvre sur le terrain. Cette enquête pilote aiderait à départager entre les deux méthodologies proposées (leur principale différence repose sur l’importance du recours au questionnaire postal auto-administré).
En ce qui concerne enfin le contenu d’un tel recueil, il devra être proche, notamment au niveau des modalités de réponse, du contenu des enquêtes ménages déplacements standard si l’on souhaite maintenir une compatibilité entre les deux outils sur un même territoire d’enquête (qui pourrait être l’aire urbaine avec une approche différenciée du pôle urbain et de la couronne périurbaine). La longueur du questionnaire et la formulation des questions / réponses dépend directement de la méthode de passation choisie. Ce rapport comporte une ébauche de questionnaire plus qu’un questionnaire abouti, relevant les thèmes qu’il paraît important d’évoquer et proposant une certaine façon de les aborder. Cette ébauche laisse par ailleurs des questions ouvertes sur la nécessité d’interroger par exemple sur les déplacements du samedi et du dimanche ou sur la prise en compte des déplacements intra-communaux.