Analyse critique de la pertinence de l’aire urbaine pour étudier l’étalement urbain

QUELQUES ÉLEMENTS DE PROSPECTIVE - ESPACES SOUS INFLUENCE URBAINE

Analyse critique de la pertinence de l’aire urbaine pour étudier l’étalement urbain

Double-cliquez sur l'image ci-dessus pour la voir en entier

Zoom arrière
Zoom avant
Date de publication: 24 janv. 2008
Type :
0,00 €
0,00 €

Description rapide

La question soulevée par ce rapport est celle du territoire approprié à l’étude de l’étalement urbain et du fonctionnement des communes sous influence urbaine.Dans une première partie, P. Julien propose une analyse de l’aire urbaine. Après avoir posé deux questions spécifiques à la problématique étudiée : qu’entend-on par « étalement urbain » ? L’aire urbaine est-elle un périmètre pertinent pour l’étudier ? L’auteur analyse l’évolution du périmètre de l’aire urbaine pour mieux en cerner les limites. Il s’avère nécessaire de revenir sur la méthode de détermination des aires urbaines en montrant le rôle du processus itératif et en l’illustrant à partir d’exemples cartographiques. Les aires urbaines sont constituées d’un pôle urbain et d’une couronne périurbaine, et sont délimitées en fonction du taux d’actifs travaillant dans l’aire urbaine. En modifiant ce dernier paramètre, il est ainsi possible de créer des aires d’influence des villes qui témoignent d’une polarisation croissante par l’emploi. Mais, l’aire urbaine ne suffit pas pour étudier la dépendance ou l’autonomie des communes « périurbaines » du fait, en partie, du caractère trop restrictif du critère utilisé pour sa construction. Ainsi, dans une deuxième partie, l’auteur propose des territoires mieux adaptés à l’étude de l’étalement urbain. Il s’appuie sur des caractéristiques que ces territoires doivent vérifier, puis analyse chaque proposition. Il en ressort que les territoires d’études les plus pertinents pour étudier l’étalement urbain devraient s’appuyer sur les bassins de vie, qui sont les plus petits territoires sur lesquels les habitants ont un accès aux principaux services et à l’emploi.